#IrisMapRed 


CONCENTRATION
le cible : seule sur scène

red - performing solo

Le théâtre devient noir.
Je suis seule, debout en avant-scène, côté jardin.
Une lumière douce et des fragments de son émergent de l’obscurité et du silence,
et je commence à bouger lentement.
En ce premier instant, se forme en moi une sorte de cible, entre le public et moi,

Cette cible vit entre mon imagination et
celle des spectateurs.

Pour l’habiter complètement, je lui accorde une totale concentration.
Tous les sentiments, les pensées, les souvenirs, les doutes,
la peur et la douleur étrangers au moment présent sont chassées.
Je tire en avant
dans les profondeurs du spectacle,
voyageant, avec le public,
vers le centre de quelque chose.

DANSE ROUGE

motivé
 

4 Red Body

Une voix rythme avec un violon rauque
et le son agressif et angulaire du crépitement d’un feu.
Leur rythme produit des lignes d’énergie droites et aiguës qui jaillissent de moi.
Je sens que je suis sur le point de perdre le contrôle, d’être consommée.
Mais je saisis cette énergie qui se précipite en moi.
Je la dirige, lui donne forme.
Mon énergie est implacable, et se sent inépuisable.

ADRÉNALINE
la vie de la ville
Red Post 2 Adrenalin

Quand je vivais à New York, je passais, parfois,
mes week-ends chez mes parents à Long Island
dans la forêt, au bord de la mer
où tout était complètement silencieux et complètement sombre.
Là, je me reposais.

Le dimanche soir, je prenais le Long Island Railroad pour retourner en ville.
Arrivée à l’escalator qui me menait des voies de Penn Station
vers la 7ème Avenue et la 32ème rue
l’adrénaline commençait à courir à travers mon corps.

Quand j’arrivais au niveau de la rue,
les couleurs et les lumières jaillissaient comme des flèches,
les sons circulaient selon un rythme irrégulier mais persistant.
Je me sentais revigorée.
Le repos du week-end était terminé.
J’hélais un taxi, je rentrais à la maison et le lendemain
je me jetais sur mon travail.

SOUS LA SURFACE

4 The Sleep of Reason 1

Bill Viola Le sommeil de la raison
Grand Palais, Paris 2014
 

J’entre dans une pièce bien éclairée et m’assieds sur la moquette beige.
En face du mur central, il y a un buffet en bois sur lequel sont posés
un vase de roses artificielles, une lampe, une horloge et un petit moniteur
qui projette l’image d’une femme endormie.
Les murs sont blancs et vides.

Quand je commence à m’habituer à cet environnement normal,
la lumière s’éteint et l’image d’un chien d’attaque surgit brusquement
des trois murs autour du buffet.
Quelque secondes plus tard, il est parti, et le calme ordinaire est rétabli.
La femme continue à dormir, tout semble aller bien et être raisonnable.
Puis, surgit une lumière noire et violente traversant une scène quotidienne
imposant l’image radiographiée d’une tête dont la bouche s’ouvre comme pour me mordre.
Puis de nouveau, la pièce bien éclairée.
Rugissement du feu, menaçant. Calme.
Des mouvements sauvages de poursuite dans une forêt sombre. Calme.
Animaux provoqués. Calme.

Quand je quitte la salle,
je sens l’obscurité cachée qui vit sous la surface de la raison,
sous l’ordre apparent de la vie quotidienne.

1-Black-Diamond-vert2 Blue Diamond3 Pink Diamond5 Green Diamond6 Purple Diamond7 Gold Diamond